LES MUSICIENS

RAPHAEL AGGERY

Photo
©Anne-Laure Etienne
Né dans une famille de musiciens, Raphaël intègre la classe de percussions de Philippe BICLOT à Saint-Raphaël et débute l’apprentissage de la percussion à l’âge de 7 ans. Il tombe vite sous le charme de tous les instruments sur lesquels on « frappe », « tape », « percute », et entre en 1995 dans la classe de Jacques CARRE au CNR de Nice. Découvrant petit à petit l’univers enfumé du jazz, il fait ses premières armes à la batterie dans les caveaux des bars du vieux Nice. Avide de rencontres musicales et humaines, il entre en 2000 au CNSMD de Lyon dans la classe de Jean GEOFFROY. Son affinité pour la musique de chambre l’amène, en décembre 2001, à intégrer les « Percussions Claviers de Lyon » et, peu de temps après, en compagnie de deux amis percussionnistes, il crée le trio « YARN » avec lequel il gagne le concours de l’IPCL (Luxembourg) en février 2002. Il obtient en Juin 2004 le 1er prix de percussions au CNSMD de Lyon. Mais il n’abandonne pas son premier rêve ; il se lie d’amitié et joue régulièrement avec différents groupes de jazz, de rock et de musique du monde, où on le retrouve à la percussion et à la batterie, notamment avec l’ensemble de cuivres « 7th Art Orchestra ». En 2011, il participe à la création de l’ensemble TaCTuS. « Touche-à-tout » et « passionné », voici les deux mots qui résument son désir d’élargir son univers musical et son ouverture d’esprit.

YING-YU CHANG

Photo
©Anne-Laure Etienne
Née à Taiwan, Ying-Yu Chang commence l’apprentissage de la musique à l’âge de 6 ans par le piano. Très vite, elle est attirée par la richesse des sons des instruments à percussion et continue son parcours musical à l’Université Nationale des Arts de Taipei, ou elle obtient un master en percussion. Parallèlement à ses études, elle est membre du Ju Percussion Group, avec lequel elle se produit sur de nombreuses scènes internationales (U.S.A., France, Allemagne, Australie, Hongrie, Chine, Japon, Canada, etc.). En 2005, elle intègre la classe de Jean Geoffroy, au CNSMD de Lyon, où elle obtient le DNESM mention très bien quatre années plus tard. Dès lors, elle se passionne pour la musique contemporaine et travaille régulièrement avec des compositeurs (Peter Eötvös, Helmut Lachenmann, Aurélien Marion-Gallois, etc.). Ying-Yu Chang se produit avec différentes formations orchestrales (l’Opéra de Lyon, l’Orchestre de Nancy, l’Ensemble Orchestral Contemporain, l’ensemble 7th Art Orchestra , etc.) ainsi qu’avec la compagnie Atou et participe activement à la création de l’ensemble TaCTuS. Elle enseigne également dans différentes écoles de musique de la région Rhône-Alpes.

 

PAUL CHANGARNIER

Photo
©Anne-Laure Etienne
Né en 1987, Paul Changarnier se forme aux percussions en Normandie, à Saint Valéry en Caux avec Ronan Quélèn avant d’étudier au CNSMD de Lyon avec Jean Geoffroy et Henri-Charles Caget entre 2009 et 2014. Il est lauréat du Concours International de Percussion de Cannes 2010 et de la fondation Yamaha Music Europe 2013, mais surtout du Premier Prix, Prix du Public et Prix d’interprétation au Concours International du Luxembourg 2012 avec le Trio SR9. Paul s’est produit dans des univers musicaux très variés : il a joué avec l’Orchestre National de Lyon, l’European Camerata, Le Balcon…Mais aussi en tant que batteur avec Beluga Quintet, Le Fils à Monique Orchestra… Il mène actuellement plusieurs projets. Membre du Trio SR9 avec Nicolas Cousin et Alexandre Esperet depuis 2010. Membre de l’Ensemble TaCTuS depuis mai 2011, formation orientée vers la création pluridisciplinaire. Co-fonde en 2012, DOG FOOD en duo avec le vibraphoniste David Fourdrinoy, projet naviguant entre le jazz et les musiques improvisées. Musicien actif sur la création contemporaine au travers des ensembles ou en solo, il échange, rencontre et travaille avec les compositeurs de son temps, Pierre Jodlowski, David Coubes, Benoit Montambault, Benjamin De La Fuente, Francesco Filidei. Il enregistre les Variations Goldberg (label Skarbo) avec l’Ensemble TaCTuS et Jean Geoffroy, BACH au marimba (label naïve) et Alors, on danse ? (sortie prévue mars 2018 / label naïve) avec le Trio SR9. En 2010, il découvre la danse contemporaine, un langage nouveau, inspirant. Il travaille en 2011 avec la chorégraphe Sandrine Maisonneuve pour « WHERE DO OUR FATHERS SLEEP» puis en 2012 avec Yuval Pick pour « NO PLAY HERO». En 2013, il fait partie de la création de la Cie Léda/ Maud Le Pladec, « DEMOCRACY ». En 2012, il co-fonde le Collectif A/R avec les danseurs Thomas Demay et Julia Moncla avec qui il crée « ÉTATS DES LIEUX », « L’Homme de la rue » et développe son propre travail chorégraphique avec « h o m e » (création 2017).

QUENTIN DUBOIS

Photo
©Anne-Laure Etienne
Diplômé du CNSMD de Lyon en 2012, Quentin Dubois développe sans cesse sa créativité et s’épanouit dans différents univers artistiques. Après avoir côtoyé l’univers du jazz et des musiques actuelles, il fonde en 2008 le duo de percussions Orion avec Jérémy Daillet, qui remporte en 2009 le troisième prix du Concours International de Duos de Percussion du Luxembourg, avec un prix spécial d’interprétation. Il enrichit son parcours artistique en participant à différents spectacles tel que l’Histoire du Soldat (2012) de Roland Auzet avec Thomas Fersen ou encore le long métrage de Philippe Béziat Noces (2012). Il crée en 2011 le spectacle Replay avec la cie Rythm’A Corps, dans lequel il est à la fois danseur et percussionniste. Le spectacle se produira plus de 140 fois à travers toute la France. Cette même année, il participe à la création de l’Ensemble TaCTuS, qui est repéré lors du Taipei International Percussion Festival à Taiwan et qui développe de nombreux projets pluridisciplinaire. Il composera et mettra en scène pour TaCTuS la pièce Visages (prix de composition des VP 2013) ainsi que le spectacle L’Appel de la forêt (2016). Quentin Dubois est par ailleurs titulaire du DE et professeur de percussion au conservatoire de Vienne (38).

PIERRE OLYMPIEFF

Photo
©Anne-Laure Etienne
Après avoir suivi les enseignements de Fabrice Marandola en percussions au Conservatoire régional de Grenoble, Pierre Olympieff intègre à l’age de dix-neuf ans le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon dans la classe de Jean Geoffroy où il obtient son Master II en 2010. Parallèlement à ce études musicales, il participe à l’Orchestre Français des Jeunes sous la direction de J.C. Casadesus et J.L. Cobos, joue dans diverses formations orchestrales professionnelles tels l’ensemble Intercontemporain, l’Orchestre National de Lyon, l’Opéra théâtre de St Etienne, sous les baguettes de grands chefs comme entre autres P. Edvöes, G. Amy, J. Märkl et S. Mälkki. Depuis quelques années, Pierre Olympieff porte une attention toute particulière à son activité de chambriste ; il co-fonde l’Ensemble TaCTuS et joue régulièrement le répertoire du XXème et XXIème siècles avec d’autres formations. Également passionné par l’informatique et les nouvelles technologies, Pierre Olympieff travaille en collaboration avec des compositeurs français (A. Petit, K. Deltroy, D. Peyré, D. Coubes) afin de développer le répertoire de musique mixte (électroacoustique) pour percussions. Certaines des œuvres composées sont données lors de festivals reconnus comme les 38° Rugissants ou Enaction in Art. En 2010, Pierre Olympieff participe à la Biennale d’Art contemporain de Venise en tant que soliste. Cette même année ainsi que deux ans plus tard, il est invité à la Colorado University (USA) afin de donner des concerts et des masters-classes sur la percussion. Parallèlement à son activité de scène, Pierre Olympieff développe un fort intérêt pour la pédagogie. Titulaire du Certificat d’Aptitude aux fonctions de professeur de percussion, il co-signe un ouvrage pédagogique traitant de la création musicale par le biais des nouvelles technologies aux éditions Lugdivine.