ENSEMBLE TACTUS

Ensemble TaCTuS
©Anne-Laure Etienne

Collectif né en 2011 sous l’impulsion de 5 percussionnistes (Raphaël Aggery, Ying-Yu Chang, Paul Changarnier, Quentin Dubois, Pierre Olympieff), l’Ensemble TaCTuS propose des spectacles pluridisciplinaires dont l’énergie première est la musique.
Les possibilités multiples et quasi-inépuisables qu’offrent les percussions, toujours au cœur de son travail, permettent à l’Ensemble TaCTuS d’explorer en permanence le lien entre le son, le corps et l’espace, révélant ainsi une complicité rare avec d’autres formes d’expression artistique.

Initiée avec les chorégraphes Yuval Pick (No play hero – 2012) et Maud Le Pladec (Democracy – 2013), la collaboration artistique se poursuit aux côtés du comédien Jacques Bonnaffé (Dédale(s) – 2016) à travers un spectacle musical et littéraire inspiré par Les Villes invisibles de Italo Calvino. En 2014, l’Ensemble TaCTuS produit son premier spectacle, Visages, de Quentin Dubois, ovni musical à mi-chemin entre le concert, le théâtre et la chorégraphie. En 2016, l’ensemble crée la surprise en invitant sur scène la dessinatrice Marion Cluzel, et adapte par une lecture sensible, musicale et pittoresque, le célèbre roman de Jack London, L’appel de la forêt. Poursuivant son désir de métisser ses pratiques et collaborations, l’Ensemble TaCTuS s’invite sur le terrain du cirque et prépare actuellement son prochain spectacle (Les Jours – 2019), avec le Collectif Petit Travers et le compositeur Benjamin de la Fuente.

Parce qu’avant tout musiciens, les membres de l’Ensemble TaCTuS se produisent régulièrement en concert. Ils affectionnent autant le répertoire contemporain (David Lang, Steve Reich, Julia Wolfe, Eunho Chang, Francesco Filidei…) que les registres plus classiques tels que les Variations Goldberg de J-S. Bach, enregistrées aux côtés du soliste Jean Geoffroy dans un arrangement de Raphaël Aggery (CD paru sur le Label Skarbo – 2015).

Autour de ses spectacles et concerts, l’Ensemble TaCTuS s’implique dans le développement d’actions de transmission auprès de publics variés. Théâtre musical, bruitage, musique et dessin…, les possibilités sont multiples pour accompagner et sensibiliser les spectateurs.

Les spectacles de l’Ensemble TaCTuS ont entre autres été accueillis par les Scènes Nationales de Dunkerque, Quimper, Sète, Les Subsistances – Lyon, le CCNR – Rillieux-La-Pape, le Théâtre de la Renaissance – Oullins, le Théâtre de Vénissieux, Le Toboggan – Décines, le Théâtre de Vienne, la Rampe – Echirolles, l’Auditorium de Lyon, la Biennale de la Danse – Lyon, le Taipei International Percussion Convention Festival, la Biennale Musiques en Scène – GRAME LYON, le festival Musiques Démesurées – Clermont-Ferrand, le festival Musique Action – Vandœuvre-lès-Nancy…

L’Ensemble TaCTuS est soutenu par la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, et a obtenu le label “Scène Sacem Jeune public” pour son spectacle L’appel de la forêt. Ses spectacles reçoivent régulièrement l’aide de la SPEDIDAM et de l’ADAMI.

les mUsiciens

RAPHAEL AGGERY

Photo
©Anne-Laure Etienne
Raphaël Aggery intègre successivement les conservatoires de musique de Saint-Raphaël et de Nice, puis entre au CNSMD de Lyon où il obtient son diplôme de percussion en 2004. Percussionniste, batteur et pianiste, il se produit depuis plusieurs années sur les plus grandes scènes françaises et internationales, de Lyon à Paris et de Mexico à Beijing. Très engagé sur la scène musicale contemporaine, il propose des créations pluridisciplinaires en lien avec les compositeurs et les artistes actifs d’aujourd’hui. Passionné depuis toujours par l’orchestration, Raphaël réalise de nombreux arrangements et transcriptions pour diverses formations instrumentales (ensembles de percussions, ensembles de cuivres, orchestres d’harmonie, chœur d’enfants et piano et divers ensembles de musique de chambre) et a créé, depuis 2010, les sociétés de gravure musicale Musi’Graf’ puis Gamelan. Raphaël Aggery a été membre des Percussions Claviers de Lyon de 2001 à 2018, avec lesquels il a participé à la création de plusieurs spectacles (Trois Contes, Les folies d’Offenbach, Le Coq d’or, West Side Story en concert, Bells are ringing, Calamity/Billy…). Co-fondateur et membre de l’Ensemble TaCTuS, il a composé la musique de Dédale(s) (2016), spectacle musical et littéraire avec le comédien Jacques Bonnaffé. Il a également réalisé la transcription des Variations Goldberg de J.S. Bach par l’Ensemble TaCTuS (CD paru sur le Label Skarbo – 2015). En 2018, il remporte une victoire de la musique classique avec les Percussions de Strasbourg grâce à l’enregistrement de Burning Bright, d’Hugues Dufourt.

 

YING-YU CHANG

Photo
©Anne-Laure Etienne
Née à Taiwan, Ying-Yu Chang obtient un Master en percussion à l’Université Nationale des Arts de Taipei. Elle été membre du Ju Percussion Group avec lequel elle s’est produit sur de nombreuses scènes internationales (Australie, Chine, France, Japon, Etats-Unis…). Ying-Yu Chang s’installe en France en 2005 et intègre la classe de percussions du CNSMD de Lyon. Sa passion pour la musique contemporaine l’amène à collaborer étroitement avec des compositeurs tels que Ivo Malec, Peter Eötvös, David Lang, Julia Wolfe ou Francesco Filidei, mais aussi Julia Blondeau ou Aurélien Marion-Gallois. En 2011, elle co-fonde l’Ensemble TaCTuS et participe activement à l’élaboration des différents projets. En tant que musicienne invitée, Ying-Yu Chang travaille régulièrement avec différentes formations instrumentales, notamment l’Ensemble Orchestral Contemporain, l’Opéra de Lyon, l’Orchestre du Capitole de Toulouse, les Percussions de Strasbourg et les Percussions Claviers de Lyon. Elle a participé à l’enregistrement de plusieurs albums : le livre-disque La chèvre de M Seguin aux Éditions Didier Jeunesse, Kinntanz avec le tubiste Laurent Vadrot, Sports et Divertissements avec les Percussions Claviers de Lyon, ainsi que les Variations Goldberg et Kaleidoscope de Eunho Chang avec l’Ensemble TaCTuS. Parallèlement à son activité de musicienne interprète, Ying-Yu Chang enseigne les percussions au conservatoire de Rive de Gier (42).

 

PAUL CHANGARNIER

Photo
©Anne-Laure Etienne
Originaire de Normandie, élève des conservatoires de Saint Valéry en Caux puis Rouen, c’est au CNSMD de Lyon, entre 2009 et 2014, que Paul Changarnier poursuit sa formation à la percussion. Il est lauréat du Concours International de Percussion de Cannes en 2010 et de la fondation Yamaha Music Europe en 2013. Membre fondateur de l’Ensemble TaCTuS, il est également musicien du Trio SR9 depuis 2010, aux côtés de Nicolas Cousin et Alexandre Esperet. En 2012, le Trio SR9 est lauréat du Concours International de Percussion du Luxembourg, et obtient le Premier Prix, le Prix du Public et le Prix d’interprétation. Le Trio SR9 crée ensuite les spectacles Machine(s), Corporels et Jukebox, et enregistre deux albums sur le label Naïve : Bach au marimba et Alors, on danse ? En 2010, Paul Changarnier découvre la danse contemporaine, un langage nouveau, inspirant. S’ensuivent des collaborations avec les chorégraphes Sandrine Maisonneuve (2011), Yuval Pick (No play hero, 2012) et Maud Le Pladec (Democracy, 2013). Il co-fonde le Collectif A/R en 2012, avec les danseurs Thomas Demay et Julia Moncla avec qui il crée les spectacles États des Lieux et L’homme de la rue. En 2017, il dirige avec le collectif sa première recherche chorégraphique, h o m e. Sa prochaine création avec le Collectif A/R est prévue pour l’automne 2020. Paul Changarnier est membre fondateur de Dog Food, un laboratoire d’expérimentations sonores, en duo avec le vibraphoniste David Fourdrinoy ou en solo pour ses propres réalisations.

 

QUENTIN DUBOIS

Photo
©Anne-Laure Etienne
Quentin Dubois étudie la percussion aux conservatoires de Nantes et de Tours puis obtient le diplôme du CNSMD de Lyon en 2012. Il co-fonde le duo de percussions Orion, avec lequel il remporte, en 2009, le 3e prix du Concours International de Percussion du Luxembourg, avec un prix spécial d’interprétation. En 2011, Quentin Dubois crée le spectacle Replay avec la cie Rythm’A Corps, aux côtés de Jérémy Daillet et Lisa Magnan, dans lequel il est à la fois danseur et percussionniste. Le spectacle est sélectionné par les JMF (Jeunesses Musicales de France) qui le diffusent jusqu’en 2014. Il enrichit son parcours artistique en participant à des spectacles tels que L’histoire du soldat (2012) de Roland Auzet avec Thomas Fersen, ou au long métrage de Philippe Béziat, Noces (2012). Il est régulièrement invité par l’Orchestre National de Lyon, l’Orchestre du Capitole de Toulouse, l’Opéra de Lyon. Également membre fondateur de l’Ensemble TaCTuS en 2011, Quentin Dubois y compose et met en scène la pièce Visages, qui obtient le prix de composition des Vacances Percutantes en 2013, ainsi que le spectacle L’appel de la Forêt (2016) d’après le roman de Jack London, qui obtient en 2018 le label Scène Sacem Jeune public. Cherchant sans cesse à développer sa créativité et à s’épanouir dans différents univers artistiques, il explore l’univers du clown avec le spectacle Tam-Tam (2017), duo avec Eglantine Rivière, mis en scène par Laurent Duverger. Par ailleurs titulaire du Diplôme d’Etat de professeur de percussion, il enseigne au conservatoire de Vienne (38) depuis 2016.

 

PIERRE OLYMPIEFF

Photo
©Anne-Laure Etienne
Après le Conservatoire de Grenoble, Pierre Olympieff intègre la classe de percussion du CNSMD de Lyon où il obtient son diplôme en 2010. Parallèlement à ses études musicales, il se produit dans diverses formations orchestrales professionnelles telles que l’Ensemble Intercontemporain, l’Orchestre National de Lyon, ou l’Opéra théâtre de St Etienne et participe à l’Orchestre Français des Jeunes sous la direction de J.C. Casadesus et J.L. Cobos. En 2010, c’est en tant que soliste qu’il est invité à jouer à la Biennale d’Art contemporain de Venise. Pierre Olympieff co-fonde l’Ensemble TaCTuS en 2011. Passionné par l’informatique et les nouvelles technologies, il y réalise des créations vidéos et sonores pour les spectacles et assure également la régie son et la régie générale. Il est régulièrement invité à jouer avec différentes formations instrumentales de musique de chambre, notamment l’Ensemble Temps Relatifs et l’Ensemble Orchestral de l’Isère. Portant une attention particulière au développement du répertoire de musique mixte pour percussion, Pierre Olympieff collabore avec des compositeurs français (Arnaud Petit, Kilberic Deltroy, Damien Peyré, David Coubes). Titulaire du Certificat d’Aptitude aux fonctions de professeur de percussion, Pierre Olympieff co-signe un ouvrage pédagogique traitant de la création musicale par le biais des nouvelles technologies, aux éditions Lugdivine. Il est également invité en 2010 et 2012 à la Colorado University (USA) afin de donner des concerts et des masters-classes.