DEMOCRACY

Photo
©Konstantin Lipatov

Danse et Musique
Création Novembre 2013
à partir de 13 ans
Durée : 50 minutes

Conception et chorégraphie : Maud Le Pladec
Musiques : Julia Wolfe (Dark Full Ride), Francesco Filidei (SILENCE=DEATH, création originale),
Ensemble TaCTuS (séquence d’introduction)
Interprètes : Olga Dukhovnaya ou Maria Ferreira Silva, Julien Gallée-Ferré ou Nicolas Diguet, Corinne Garcia, Mélanie Giffard, Simon Tanguy ou Steven Michel
Musique live : Ensemble TaCTuS
(Ying-Yu Chang, Paul Changarnier, Quentin Dubois, Pierre Olympieff)
Scénographie lumières : Sylvie Mélis
Création costumes : Alexandra Bertaut
Assistant musical : Gaël Desbois
Documentation : Youness Anzane
Régie générale : Fabrice Le Fur
Assistant création lumières et régie lumières : Nicolas Marc
Régie son : Vincent Le Meur
Création décors : Vincent Gadras

Production: CCN Orléan

Coproduction : Théâtre National de Bretagne, Mettre en Scène 2013 (Rennes), Les Subsistances (Lyon), Maison de la Danse / Biennale de la danse de Lyon, dans le cadre de modul-dance, programme Culture de l’Union Européenne, Théâtre Paul Eluard-tpe, scène conventionnée de Bezons dans le cadre de la permanence artistique de la Région Ile de France, Tanzquartier (Vienne, Autriche), CCN de Caen / Basse Normandie, Direction Héla Fatoumi – Eric Lamoureux dans le cadre de « l’Accueil Studio » / Ministère de la Culture et de la Communication, CCN de Franche-Comté à Belfort dans le cadre de « l’Accueil Studio » / Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Franche-Comté, CDC PARIS RESEAU / Centre de développement chorégraphique (Atelier de Paris-Carolyn Carlson, L’étoile du nord, micadanses-ADDP, studio Le Regard du Cygne-AMD XXe).
AVEC LE SOUTIEN DE : Modul-dance/Programme Culture de l’Union Européenne, ministère de la Culture et de la communication – DRAC Bretagne, Région Bretagne, Ville de Rennes, Spedidam, avec l’aide à la production et à la diffusion d’Arcadi.
Maud Le Pladec a été lauréate du programme « Hors les Murs » de l’Institut Français en 2013 pour une recherche autour du collectif de musique contemporaine Bang on a can.

Avec en scène 4 batteries et 5 danseurs, Maud Le Pladec fait la preuve musclée qu’en confrontant musique et danse, il est aussi question de politique. DEMOCRACY c’est ça : d’abord choisir une musique percutante pour une danse extrêmement physique, pulsionnelle, menée tambour battant. Maud Le Pladec est une chorégraphe au caractère bien trempé, et n’a donc pas hésité à se confronter à une musique musclée, celle de l’américaine Julia Wolfe et celle de l’italien Francesco Filidei : une composition qui fait autorité, qui fait littéralement la loi. Ensuite il faut se demander : face à cette incarnation du pouvoir, comment les corps peuvent-ils réagir ? Faut-il suivre le rythme ? Entrer en insurrection ? Alors oui, chorégraphier le rapport entre la musique et la communauté, ce n’est pas faire exercice de style, encore moins dessiner une métaphore des enjeux politiques. C’est placer le corps — et au-delà la culture — au centre du débat politique pour une danse radicale d’« intérêt public. » Sur le plateau 5 danseurs et 4 percussionnistes avec cette question : qui mène la danse ? DEMOCRACY est autant concert que chorégraphie où les neuf interprètes en perpétuel mouvement inversent régulièrement les rôles et créent une énergie à couper le souffle. L.G.

Democracy est le deuxième volet du projet Bang on a can, projet au long cours initié en 2012 par une commande des Subsistances dans le cadre du festival Aire de Jeu. Une étape de Democracy a été présentée dans le cadre de ce même festival aux Subsistances en janvier 2013